Trouvez ce que vous recherchez près de chez vous :

Dans un rayon de :

Le bénévolat en EMS est un univers complexe. Il existe au moins quatre approches complémentaires :

1. Le visiteur informel

Il s’agit de personnes qui visitent les résidents à titre personnel, par amitié. L’EMS est le lieu de vie du résident et ce dernier peut accueillir qui il veut, dans le respect de l’intimité des autres résidents, des horaires de l’institution et des mesures sanitaires. Ces visiteurs ne sont pas appelés à faire un retour oral ou écrit de leurs visites à l’EMS. Mais la question demeure : à partir de quand la personne est appelée à rendre compte de ses visites ? Cette question vient du fait qu’il y a une évolution des exigences dans les EMS où le bénévole devient un partenaire à part entière dans l’accompagnement des résidents.

2. Le visiteur bénévole

Traditionnellement, des bénévoles venant des paroisses visitaient les paroissiens en EMS. La chose se faisait dans la continuité des visites à domicile. Cette situation existe toujours, par exemple au travers des auxiliaires de l’eucharistie du côté catholique. Il est souhaitable que le bénévole fasse partie d’un groupe de bénévoles au même titre que les visiteurs de paroisse. La démarche idéale est de créer un groupe œcuménique de visiteurs. On peut prévoir une formation initiale au bénévolat (Pro Senectute offre ce type de formation et se déplace sur le terrain), un coaching trois fois par année, et un bout de formation continue une fois par année (soirée sur un thème avec un professionnel). Le bénévole s’engage à visiter la même personne au moins une fois par mois, sur la durée.
Si le potentiel d’une paroisse n’est pas suffisant pour créer un groupe de bénévoles, on peut imaginer de vivre les choses à un niveau régional ou sous-régional. Dans ce cas, il est intéressant d’une part de créer un groupe de bénévoles engagés spécifiquement dans les EMS. D’autre part, il s’agit de vivre les choses en partenariat avec les aumôniers protestants et catholiques de la région. Mais attention de ne pas demander automatiquement aux aumôniers de créer, animer et former un tel groupe. Un parcours de sensibilisation à l’accompagnement de personnes malades peut être proposé par le CADEMS, avec 6 soirées, lorsqu’il existe déjà un potentiel de bénévoles et dans l’optique d’étoffer ou de créer un groupe, dans une perspective œcuménique. La chose a déjà été organisée dans plusieurs régions réformées et unités pastorales catholiques.

3. Le bénévole d’aumônerie

Un projet pilote est en cours de mise en place, avec une « Formation initiale à la pratique de l’accompagnement spirituel » (FIPAS). L’idée est de former des visiteurs bénévoles en EMS, dans un premier temps en gériatrique, qui puissent être accrédités par les EMS et les Eglises. Il s’agit d’une formation de 36 heures avec un apprentissage à l’écoute et à la communication. Le visiteur fait en plus des visites régulières pendant 6 mois avec participation à un groupe de supervision. Une évaluation finale est faite par les superviseurs et les responsables EMS en vue d’une certification. Une telle démarche est motivée par l’opportunité d’inscrire les bénévoles dans une démarche qualité dans un partenariat avec les Eglises et les EMS.
Dans un deuxième temps, une formation en PAA sera aussi proposée aux bénévoles qui souhaitent travailler dans ce milieu. De même, il existe un partenariat dans le domaine des soins palliatifs auquel pourront participer les bénévoles en vue de leur qualification en soin palliatif dans les EMS.

4. La situation particulière des institutions

Depuis quelques années, le bénévolat est cadré de façon assez stricte dans les institutions. Ces dernières souhaitent accompagner elles-mêmes les bénévoles pour éviter tout dérapage. Il ne faut pas oublier que les patients et les résidents sont des personnes fragilisées par la maladie ou la vieillesse et ont peu de moyens de se défendre par exemple quand quelqu’un insiste.
Le bénévole doit donc se joindre au service de bénévolat de l’institution, ce qui crée parfois une tension, particulièrement quand le bénévole souhaite proposer un accompagnement spirituel. La solution est la suivante : Les aumôniers expriment leur souhait de disposer de bénévoles d’aumônerie auprès du service de l’institution. Le service de l’institution cherche des bénévoles pouvant répondre à cette mission. L’aumônerie et le service se concertent pour déterminer la forme souhaitée pour l’encadrement desdits bénévoles. Il est donc recommandé aux bénévoles de contacter au préalable les aumôniers en vue d’une telle démarche.

Depuis l’époque des premières maisons de retraite et des homes pour personnes âgées, des bénévoles venant des Eglises se sont engagés à visiter et à accompagner leurs habitants.

Avec la médicalisation des EMS et l’augmentation du nombre de résidents souffrant de troubles psychiques, le bénévolat s’est complexifié et a commencé à demander de plus en plus de compétences.

Depuis une 20e d’années, les Eglises proposent différentes démarches pour permettre aux bénévoles de continuer de pouvoir s’engager dans les EMS.

En 2009 l’Etat a demandé à Bénévolat Vaud de faire un état des lieux du bénévolat dans les EMS. Cette enquête a conduit au lancement, en 2011, d’une expérience pilote dans 3 EMS et une UAT, sous l’égide de Bénévolat Vaud, de la FEDEREMS et de l’AVDEMS.

L’idée était d’offrir aux EMS les outils de gestion et de formation permettant d’une part, de respecter et inscrire les principes de l’engagement bénévole dans leurs pratiques et d’autre part, d’assurer le recrutement, la formation et l’encadrement des bénévoles qui souhaitent s’engager auprès d’un résident.

La chose s’est faite sur deux axes : les visites bénévoles auprès des résidents qui n’ont plus d’entourage, et une présence durant les activités sociales et culturelles de l’EMS.

Cela a débouché sur un mémento du bénévole en EMS, qui permet de clarifier le cadre et promouvoir l’activité bénévole en EMS. Et d’autre part sur deux modules de formation, en collaboration avec HévivA (pas reconduits pour l’instant).

Ce parcours s’adresse à toute personne engagée dans un accompagnement ou désireuse de le faire, que ce soit dans un contexte familial ou bénévole, mais également aux personnes qui, pour elles-mêmes, souhaitent approfondir cette problématique.

A la fin du parcours : présentation des possibilités de bénévolat tant à domicile qu’en institution et proposition d’encadrement et d’approfondissement.

Le parcours est ouvert à des personnes de toutes confessions.

Thèmes abordés :

  • Offrir un accompagnement spirituel
  • Pour une présence authentique
  • La vieillesse, une longue étape de la vie (aspects gériatriques)
  • Accompagner une personne mal-orientée
  • Mourir dans la dignité
  • Accompagner, quelles motivations ?

 

Voici quelques exemples de parcours :

Echallens 2014
Renens 2015
Lausanne 2016
Morges 2017
Vevey 2018
- Nyon 2019

 

Le parcours est suspendu provisoirement pour cause de COVID 19

Lieu :

Dates :

 

 

Structure et démarche du parcours «Sensibilisation à l’accompagnement»

Les éléments suivants s'adressent aux paroisses, Régions et UP désirant organiser un tel parcours.

Objectif :

  • Organisation d’un parcours de Sensibilisation à l’accompagnement de personnes malades en collaboration avec une Région / UP.
  • Soutien pour la création, encadrement et formation continue d’un groupe de visiteurs / visiteuses bénévoles.

Responsabilités :

  • Personne(s) mandatée(s) par Région / l’UP.
  • ECVD : Département des milieux de la santé.
  • EERV : Coordination EMS, CSC de la région concernée.

Description de la démarche:

But et public cible :

Ce parcours s’adresse à toute personne engagée dans un accompagnement ou désireuse de le faire, que ce soit dans un contexte familial ou bénévole, mais également aux personnes qui, pour elles-mêmes, souhaitent approfondir cette problématique.

A la fin du parcours  : présentation des possibilités de bénévolat à domicile et en institution,  et proposition d’encadrement et d’approfondissement.

Le parcours est ouvert à des personnes de toutes confessions.

Thèmes abordés :

  • Offrir un accompagnement spirituel
  • Pour une présence authentique
  • La vieillesse, une longue étape de la vie (aspects gériatriques)
  • Accompagner une personne mal-orientée
  • Mourir dans la dignité
  • Accompagner, quelles motivations ?

Structure du parcours :

  • 6 soirées :

18h30 – 19h30            Possibilité d'organiser un repas simple favorisant convivialité et échange personnel

19h30 – 20h15            Enseignement

20h15 – 20h30            Questions

20h30 – 20h45            Pause-café (ici ou en fin de rencontre)

20h45 – 21h30           Travail en petits groupes (groupes identiques ou non pendant les 6 soirées)

  • A la fin des 6 soirées : Evaluation et proposition « d’aller plus loin » pour ceux et celles qui sont intéressé(e)s
  • Suite pour ces personnes : « Soirée de retrouvailles »

Didactique et démarche plus personnelles : ressources, envies de développement, expériences personnelles, etc.

  • Entretien personnel de 45’ pour toute personne qui souhaite poursuivre la démarche 
  • Création d’un groupe pour : visiteurs déjà engagés ; personnes intéressées par un bénévolat de visite qui aimeraient se mettre en route rapidement ; personnes intéressées par la thématique mais qui ne se sentent pas prêtes.

Suite :

  • Planifier la formation continue pour une année : groupe de parole, enseignement, relecture, etc.
  • Veiller à des besoins plus personnels (personnes en souffrance suite à un deuil, etc.)

Ce qui est nécessaire :

  • Conviction et passion !!!
  • Personne mandatée par la région / l’UP pour l’organisation du parcours
  • Identifier les partenaires cantonaux EERV et ECVD
  • Structure qui permet de mettre en lien « l’offre et la demande » (visite à domicile / EMS)
  • Infrastructure : salles, infrastructure pour le repas simple
  • Clarification du financement (env. 2500.- à partager)

C’est une proposition ! Tout est modifiable selon les besoins de votre Région / UP.

Parcours œcuménique de formation pour des visiteurs bénévoles en Eglise et en aumônerie, à l’accompagnement de personnes en situation de vulnérabilité.

Ce parcours s’adresse à des personnes qui ont déjà une pratique de visiteuses ou visiteurs ou qui s’intéressent à un tel engagement.

Les thèmes suivants seront parcourus :

  1. Partage sur ses expériences de vie et leur lien à la façon d’être bénévole : Relire sa vie est une démarche spirituelle.
  2. Vieillesse: les enjeux médicaux et éthiques–une introduction : Cette soirée offrira des outils, en clarifiant certains concepts clés de la médecine et de l’éthique, tout en discutant des exemples pratiques.
  3. La communication avec la personne âgée / la personne mal orientée : Face à une communication verbale altérée, élargissons nos compétences en écoute et interaction.
  4. Accompagner une personne sur le plan spirituel et religieux : Du domicile à l’EMS, offrir une relation de confiance fondée sur le respect.
  5. Pour une présence et une écoute authentique Être à l’écoute de ce qui nous habite et être à l’écoute du récit de vie de l’autre
  6. La place de la prière et de la célébration dans l’accompagnement : Joindre la forme au fond, pour une célébration renouvelée.

Voici quelques exemples de parcours :

– St Loup 2020

 

Lieu :
À la salle de paroisse catholique St-Joseph, Avenue de Morges 66, 1004 Lausanne -> Accès

Dates :

6 soirées de formation : De 19h à 21h, les 12, 19, 26 janvier ; 2, 9 et 16 février 2022. 

Inscription : Jusqu’au 7 janvier 2022 auprès du Secrétariat du CADEMS, Boulevard de Grancy 29, 1006 Lausanne, 021 613 23 33 ou par internet : Contact

Participation gratuite

-> Télécharger le flyer

(Des exemplaires papier du flyer seront disponibles au secrétariat du CADEMS).

Structure et démarche du parcours «Formation pour visiteurs bénévoles»

Les éléments suivants s'adressent aux paroisses, Régions et UP désirant organiser un tel parcours.

Objectif :

  • Organisation d’un parcours de Formation pour visiteurs bénévoles en collaboration avec une Région / UP.
  • Soutien pour la création, encadrement et formation continue d’un groupe de visiteurs / visiteuses bénévoles.

Responsabilités :

  • Personne(s) mandatée(s) par Région / l’UP.
  • ECVD : Département des milieux de la santé.
  • EERV : Coordination EMS, CSC de la région concernée.

Description de la démarche:

But et public cible :

Ce parcours s’adresse à toute personne engagée dans un accompagnement ou désireuse de le faire, que ce soit dans un contexte familial ou bénévole, mais également aux personnes qui, pour elles-mêmes, souhaitent approfondir cette problématique.

Le parcours est ouvert à des personnes de toutes confessions.

Thèmes abordés :

 

Tout ou partie des soirées suivantes pourront être abordées. Le programme peut varier en fonction des demandes locales :

  1. Soirée d'information
  2. La communication avec la personne âgée / la personne mal orientée : Face à une communication verbale altérée, élargissons nos compétences en écoute et interaction.
  3. Comment accompagner une personne sur le plan spirituel et religieux :Du domicile à l’EMS, offrons une relation de confiance fondée sur le respect.
  4. Moi, bénévole d’une Eglise, trouver ma juste place : ne pas être soignant, mais prendre soin : Comprendre l’articulation entre professionnels et bénévoles.
  5. Reconnaître pleinement l’autre dans son altérité – une question éthique : Favoriser l’expression de la personne en faisant face à notre propre impuissance.
  6. Comment collaborer avec des organismes comme les CMS : Le chemin vers une collaboration des Eglises avec d’autres organismes.
  7. Partage sur ses expériences de vie et leur lien à la façon d’être bénévole : Relire sa vie est une démarche spirituelle.
  8. Célébrations et méditations : Renouveler les célébrations en sortant de nos habitudes et en entrant dans la créativité.

Ce qui est nécessaire :

  • Conviction et passion !!!
  • Personne mandatée par la Région / l’UP pour l’organisation du parcours
  • Identifier les partenaires cantonaux EERV et ECVD
  • Structure qui permet de mettre en lien « l’offre et la demande » (visite à domicile / EMS)
  • Infrastructure : salles
  • Clarification du financement (env. 2500.- à partager)

C’est une proposition ! Tout est modifiable selon les besoins de votre Région / UP.

Pour savoir être accompagnant spirituel, le savoir théorique ou la bonne volonté ne suffisent pas toujours… 

En collaboration avec l’Association suisse romande de Supervision pastorale, une nouvelle démarche est proposée aux bénévoles souhaitant aller plus loin dans leur pratique, particulièrement en EMS :

Sensible à cela nous avons mis sur pied un parcours d’apprentissage fondé sur la pratique, parcours destiné à exercer le savoir faire des visiteurs de nos Eglises, de nos Etablissements : bénévoles, ou professionnels désireux de s’initier à cette approche.

Pour la personne qui n’aurait pas encore de lieu de visite, nous proposerons un établissement qui pourrait l’accueillir pour quelques mois de stage (en principe 1/2 journée par semaine).

Cette formation est prévue en trois étapes :

  • Un cours initial (A) de 10 rencontres hebdomadaires de 3 heures dans une institution.
  • Un temps de probation (B) de 6 mois permettant de poursuivre les visites sur le lieu de stage, en lien avec un répondant local, tout en continuant l’apprentissage dans un groupe de parole (mensuel).
  • Une étape finale sous forme de certification (C), en concertation avec les divers responsables au cours de la formation.

Cette démarche peut couvrir une petite année… et priorité sera donnée à celles et ceux qui seront intéressés à l’ensemble de la démarche. Toutefois, la participation au premier module serait aussi possible (à convenir).

A. Cours initial

Programme :

  • Rendez-vous de candidature (entretien individuel) : 1/2h, jour et heure à convenir.
  • 10 périodes de 3h, les mercredi matin ou après-midi ; ou 5 samedi matin et après-midi.

Lieu : 
Fondation Louis Boissonnet, Lausanne.

Participants : 
7- 9 places disponibles.
Visiteurs-euses dans un EMS ou autre Etablissement.

Responsables :
Daniel Pétremand et Daniel Levasseur, superviseurs CPT.

Contenu :
Apprentissage de l’écoute, de la communication, et de l’accompagnement spirituel à partir de :

  • Analyse d’entretiens, de situations ; Jeu de rôles.
  • Approche de textes bibliques (Lectio Divina).
  • Unités thématiques (Ecoute active, processus de deuil, …).
  • Entretiens de groupe.
  • Visites en duo.

B.  Probation

  • Suite des visites régulières dans l’établissement sous la responsabilité de l’aumônier ou de l’ecclésiastique répondant durant 6 mois.
  • Participation à 5 rencontres de groupe de parole (1x / mois) avec un des superviseurs. Dates à déterminer en groupe.
  • Rapport final du visiteur et du responsable.

C.  Certification
Evaluation finale avec les superviseurs et responsables d’établissement sous forme d’entretien individuel.

Frais de participation :
La formation est payante mais peut être subventionnée par la communauté ecclésiale, par l’institution partenaire (EMS ou autre), et/ou par un fonds de soutien. Pour tout le parcours, le montant est de CHF 650.-

Inscriptions :
Les intéressés peuvent prendre contact  soit par mail auprès de : info(at)supervision-pastorale.ch, soit par courrier ou par téléphone au près de Daniel Pétremand Mont-Paisible 18, 1011 Lausanne (079 556 31 35)

La Fondation Pro-XY

Présentation

Le principe de l’activité de Pro-xy est d’apporter une aide de proximité, sans distinction de confession, de race ou d’appartenance.

Pro-xy est une fondation laïque, de droit privé, et reconnue d’utilité publique, créée en septembre 2007 constituée dans le but d’offrir aux proches aidants une relève salutaire pour leur santé en prévention d’un épuisement dû à leur investissement personnel en faveur d’une personne dépendante.

Historique

Pro-xy a été créée en 2003 à l’initiative du groupe « Présence et solidarité » de l’EERV de Vevey.
A cette époque, les pouvoirs publics avaient créé les services d’aide et de soins à domicile pour permettre à tout un chacun de rester à la maison en cas de maladie générant de la dépendance, ou de handicap, permettant ainsi de réduire les coûts de la santé.
Parmi les problèmes observés pour les proches aidant les personnes malades devant rester à domicile,  l’un des plus significatifs est la désocialisation rapide du fait de leur intense engagement et surtout l’altération de leur santé physique, émotionnelle et psychique. L’action de Pro-xy s’inscrivait dans la perspective de la prévention de l’épuisement.
L’idée fut donc de créer une action d’entraide communautaire fondée sur la bonne volonté, l’esprit d’entraide et le partage de compétences qui permettent à ces proches de « souffler » et de récupérer.
Le projet a naturellement connu des réticences, mais lorsque l’EERV a reconnu l’importante nécessité de ce qui allait devenir un vaste projet social, les choses ont pris forme.
En septembre 2007, Pro-xy s’est transformée en fondation indépendante, et privée, dans le but de pérenniser son développement. Son action est encadrée par des professionnels de la santé ou du social.

Visiter le site de Pro-xy

Pensée du jour

Psaume 76

Lire la suite Proposé par : Pain de ce jour