Vos lieux de culte

Les Églises catholique romaine et protestante vaudoises viennent de fonder la Fraternité oecuménique de l'abbatiale de Payerne. 
En signant la Charte de la fraternité ce 2 juin 2022, les représentants des autorités religieuses catholiques et protestantes donnent naissance à un nouveau lieu d'unité et de prières entre chrétiens, avec des cérémonies organisées chaque jeudi soir. Cultes et messes seront en effet célébrées en alternance, au sein de l'abbatiale. Si des chrétiens évangéliques, orthodoxes et d’autres confessions ont participé à la cérémonie de fondation, la Fraternité se limite pour l’instant aux réformés et aux catholiques.

La Fraternité de Payerne rejoint ainsi, en s'en inspirant, la Fraternité de prière œcuménique (FPO) de Romainmôtier créée en 2006.  La Fraternité est composée de membres catholiques et protestants, ainsi que de chrétiens d’autres dénominations, dans un climat d’unité et de partage. 
Elle est fondée sur  la  «Charte de la Fraternité de Prière Oecuménique » et est reconnue par les autorités de nos Églises.

Retour sur ce projet œcuménique

Cela fait de nombreuses années que des élans œcuméniques sont portés à Payerne, entre autres autour de l’abbatiale. Depuis la réouverture de l’abbatiale après de gros travaux de restauration, plusieurs personnes de la paroisse de Payerne - Corcelles - Ressudens et de la paroisse catholique ont pu y retrouver le rythme d’une prière chaque jeudi soir avec communion.

Une fraternité s’est petit à petit organisée, avec l’appui du pasteur Jean-Patrice Cornaz à 10% et plusieurs bénévoles pour finalement rédiger une charte d’engagement qui comprend actuellement une dizaine de membres.
Jeudi 2 juin a ainsi eu lieu aune très belle célébration de fondation, en présence notamment de Vincent Guyaz, vice-président du Conseil synodal de l'Église réformée vaudoise (EERV) du pasteur Jean-Patrice Cornaz, pasteur à Grandcour, et de Nicolas Charrière, pasteur sur la paroisse de Vaulion- Romainmôtier et de l’évêque de Fribourg, pour partager une parole d’envoi et de bénédiction.
En plus des nombreuses personnes de Payerne et de la région, on a pu apprécier la prèsence d'une délégation des communautés de Grandchamp, de Hauterive, ainsi que plusieurs membres de la fraternité œcuménique de Romainmôtier venus encourager avec leur pasteur Nicolas Charrière le démarrage de cette fraternité broyarde.

L'abbatiale, à l'origine millénaire et joyau clunisien

"Peu avant l’an mil, une vie religieuse croît à Payerne avec le soutien de la famille royale de Bourgogne transjurane. Grâce à l’impératrice Adélaïde, fille de la reine Berthe, la communauté payernoise est rattachée au grand monastère bénédictin de Cluny, en France.
Dès le XIe siècle, une grande église romane est construite. Elle est embellie et transformée au fil des siècles.
En 1536, Payerne passe à la Réforme et le monastère est fermé. S’ensuit une longue période, où le monument sert à divers usages civils. 
Suite à la Révolution vaudoise et à la création du canton de Vaud, l’Abbatiale devient brièvement propriété du canton avant d’être rachetée par la ville de Payerne en 1804.
C’est seulement à la fin du XIXe siècle que l’intérêt pour l’Abbatiale est ravivé. Elle sera classée monument historique en 1900 et restaurée à plusieurs reprises au XXe siècle et au XXIe siècle. "
L’édifice a été rouvert au public en juillet 2020, après de longs travaux de rénovation.

Le site est un chef d’œuvre d’art roman, parmi les plus vastes de Suisse.
Joyau de l’art roman, l’Abbatiale est ornée de plusieurs décors peints, dont le plus ancien est celui de l’avant-nef, réalisé vers 1200. Dès le XIVe siècle, les nombreuses chapelles sont transformées, aménagées et décorées, souvent sous l’impulsion de prieurs. C’est de cette façon que le style gothique va coexister avec le style roman.

Suite sur https://www.abbatiale-payerne.ch/histoire-et-patrimoine/  - Source @Abbatiale de Payerne - Monument national.
Crédit Photo - DR 

Pensée du jour

2 Chroniques 35,20-27 Une fidélité chancelante (2 Chroniques 35,20-27)

Lire la suite Proposé par : Pain de ce jour