Vos lieux de culte

Des privilèges contre la liberté (Genèse 27,30-40)

2024-04-15

Lire le texte

 

Il paraît qu’Esaü est victime d’une injustice. Le voilà qui, par une manipulation dont il est la victime, perd tous les droits dont il bénéficiait auparavant, en tant que fils aîné. Jacob, ayant reçu l’unique bénédiction du père, est désormais chef de famille – un titre usurpé à son père et à son frère. Quant à Esaü, sa vie devient errance et soumission. Mais ce «droit d’aînesse» est-il véritablement un «droit»? Depuis la Déclaration universelle des droits de l’homme (1948), nous nous accordons pour reconnaître à chacun et chacune un droit à l’égalité, à la vie, à la dignité, etc. Or, cette autorisation à la possession de la terre et d’autrui ne ressemble pas à une nécessité garantissant l’intégrité de l’individu. Il s’agit plutôt d’un privilège. Un «privilège d’aînesse» qui permet à l’un de dominer les autres. Dès lors, cette histoire ne nous apprend-t-elle pas, une fois de plus, qu’il ne suffit pas d’inverser la hiérarchie pour atteindre la liberté? Jacob ne se libère pas de l’oppression, désormais c’est simplement lui qui la perpétue. Et Esaü est le bourreau qui récolte ce qu’il a semé. Quant à Isaac, lui qui n’a jamais rien connu d’autre, il serait bien incapable d’envisager la possibilité d’une seconde bénédiction.

Marie Duruz

Prière:  

Notre Père si différent d’Isaac, toi qui aimes inconditionnellement et bénis chaque enfant qui se tourne vers toi, apprends-nous à être nous aussi des libérateurs et des libératrices.

Côté pratique


Prix de l’abonnement annuel pour la Suisse Fr. 22.-

Réduction pour abonnements collectifs pour livraison à une adresse unique :

  • Dès   5 abonnements Fr. 20.- l’exemplaire
  • Dès 10 abonnements Fr. 19.- l’exemplaire
  • Dès 50 abonnements Fr. 16.- l’exemplaire

Possibilité d’abonnement pour l’étranger moyennant frais de port.

CCP: 10-10943-6 – IBAN CH51 0900 0000 1001 0943 6

Commande

Pensée du jour

Déborder le cahier des charges (Actes 6,8-15)

Lire la suite Proposé par : Pain de ce jour