Vos lieux de culte

Le jeudi 15 juin 2023, l'association suisse Stolpersteine ​​​​a installé les premières pierres d’achoppement* à Berne. Ces pierres d’achoppement honorent la mémoire de victimes du nazisme.

L’événement commémoratif s’est déroulé au Centre Paul Klee à Berne, avec des personnalités en provenance de divers horizons : politique, société, culture ainsi que les présidentes de l’EERS et du Conseil synodal de l’EERV dont voici le discours prononcé (lien).
Au nom de l’Église réformée vaudoise, la présidente de l’exécutif a témoigné de sa solidarité et évoqué la responsabilité dans un monde où rien n’est jamais sûr.

Jeudi 15 juin, ce sont cinq pavés – dits « pierres d’achoppement » - qui ont été déposés à Berne en mémoire de :

- Arthur Bloch,
- Lucien Leweil-Woog,
- Céline Zagiel et Simon Zagiel,
- Guido Zembsch-Schreve

En savoir plus  (site de l'association Stolpersteine)

Les pierres d'achoppement sont des pavés de mémoire posés dans toute l’Europe pour rappeler la barbarie meurtrière perpétrée contre les victimes du régime national-socialiste.

Marie-Claude Ischer, présidente du Conseil synodal de l’Église évangélique réformée du canton de Vaud - EERV a participé aux côtés de Rita Famos, présidente de l’EERS, à la pose d’un pavé de mémoire pour honorer la vie et la mémoire d’Arthur Bloch (1882-1942), sauvagement assassiné à Payerne ( Canton de Vaud) en 1942. 
source photos - Facebook de l'Eglise réformée suisse - EERS 

Première pose de pavé de mémoire à Berne le 15 juin 2023 - Arthur Bloch

Mesdames, Messieurs,

Nous sommes réunis aujourd’hui pour honorer la vie et la mémoire de Monsieur Arthur Bloch.

En tant que Présidente du Conseil synodal de l’église évangélique réformée vaudoise (EERV), c’est avec un esprit de recueillement, de profond respect et d’humilité que je m’adresse à vous.

La dignité humaine, les valeurs qui nourrissent notre foi, les principes constitutifs de l’EERV nous obligent à prendre la parole aujourd’hui pour dénoncer la barbarie dont Arthur Bloch a été victime. Notre présence ici témoigne de notre solidarité avec cette famille meurtrie et de notre responsabilité d’hommes et de femmes de foi.

La prière, le recueillement et la musique allègent les cœurs lorsque l’histoire humaine fait mal. Il demeure difficile de trouver les mots justes. L’histoire nous rappelle sans cesse le devoir de mémoire et le devoir de vigilance. C’est une nécessité pour chaque génération de connaître ce qui a précédé son existence en ce monde et de pouvoir faire la lumière sur des positionnements que ce soit au niveau individuel ou au niveau institutionnel.

L’histoire et l’actualité nous montrent que rien n’est entièrement acquis. De nouvelles formes de violence ou de racisme apparaissent. C’est souvent un travail quotidien et exigeant de lutter pour maintenir les acquis.  Ce qui est porteur d’espoir face aux remises en question de principes d’humanité, c’est qu’il y a toujours des femmes et des hommes, des personnes plus âgées et des jeunes personnes qui témoignent ou se mobilisent pour porter les valeurs communes de respect, de tolérance, d’ouverture et de compréhension envers l’altérité et la diversité.

L’église évangélique réformée vaudoise (et l’Eglise évangélique réformée en Suisse) s’engage à faire vivre ces valeurs d’humanité dans le partage et le recueillement, dans l’écoute et la présence tout au long d’un chemin de vie, et dans les services apportés dans des situations de précarité. Ceci, dans le respect de la liberté religieuse et de conscience. Ainsi, à travers l’engagement des aumôniers et aumônières, plus particulièrement dans les gymnases et universités, l’EERV soutient l’éveil de l’esprit critique et de la réflexion auprès des jeunes.

Nous sommes aussi activement engagés dans la promotion du dialogue interreligieux à travers l’association de l’Arzillier et la plateforme interreligieuse du Canton de Vaud. Nous considérons essentiel d’encourager les médiations sur le plan culturel et social pour mieux comprendre la religion et la spiritualité de l’autre. C’est aussi valoriser le rôle des communautés et des religions dans le travail d’intégration et de participation à la vie civique.

Nous sommes reconnaissants des liens réguliers et profonds de partage avec la communauté israélite du canton de Vaud. Nous pouvons ainsi apporter notre contribution au lien social et à la transmission de valeurs fondamentales tels que reconnus dans la constitution vaudoise.

Je souhaite terminer cet hommage pour redire avec vous et devant vous toute notre reconnaissance pour la belle personne que fut M. Arthur Bloch et d’honorer sa vie. Merci.         

Seul le prononcé fait foi  --- Téléchargez le pdf 


Lien vers Dialogue interreligieux
Pensée du jour

La maison de Dieu (Genèse 35,1-15)

Lire la suite Proposé par : Pain de ce jour