Vos lieux de culte

La priorité des premiers chrétiens n’a pas été de créer une institution capable d’affronter les siècles : ils voulaient  vivre et annoncer la bonne nouvelle.

Ce qui est premier, ce qui est au cœur de l’Église de toujours c’est cette brulure vive de l’amour de Dieu au cœur des disciples. 
Ce qui doit être au cœur de nos préoccupations ce n’est pas d’abord l’institution, les bâtiments, ou la prochaine fête de paroisse mais le ressourcement et l’approfondissement spirituel qui permet de vivre la mission que Christ a confiée à l’Église. 
L’intendance n’est pas secondaire, elle relève de l’incarnation de l’Église, mais ce qui restera toujours premier c’est cette urgence qu’il y a à témoigner de la Bonne Nouvelle.

L’Église, c’est l’Ecclesia, et « ekkaleo » en grec c’est la communauté des hommes et des femmes qui ont entendu une parole vraie, qui fait sens et qui donne du sens. Avant d’être une paroisse (un territoire) l’Église est une communauté d’hommes et de femmes dont Christ est le fondement et le liant [1]

La vie communautaire n’est pas une matière à option c’est un cadeau que Dieu nous fait ! 

« Telle est la volonté de Dieu : nous sommes tenus de chercher et de trouver sa Parole dans le témoignage du frère [ou de la sœur] qu'il met près de nous, en écoutant une parole humaine. Le chrétien, la chrétienne a donc absolument besoin des autres chrétien·ne·s ; ce sont eux qui peuvent vraiment et toujours à nouveau lui ôter ses incertitudes et ses découragements. Il lui faut la présence de ce frère [ou de cette sœur] dont Dieu se sert pour lui porter et lui annoncer sa parole de salut. Il en a besoin à cause de Jésus-Christ. Le but de toute communauté chrétienne apparaît ainsi clairement : elle nous permet de nous rencontrer pour nous apporter mutuellement la bonne nouvelle du salut. Voilà ce que Dieu a en vue lorsqu'il nous rassemble »[2]

 

Notes

[1] « C’est par Jésus Christ seul que l’on est frère l’un pour l’autre. Je suis frère pour l’autre à cause de ce que Jésus Christ a fait pour moi et en moi ; l’autre est devenu un frère pour moi à cause de ce que Jésus Christ a fait pour lui et en lui. Le fait que nous sommes frères seulement par Jésus Christ est d’une importance incalculable... C’est seulement par le Christ que nous nous appartenons l’un l’autre, mais par le Christ notre appartenance réciproque est réelle, intégrale et pour l’éternité. » Dietrich Bonhoeffer : De la vie communautaire, Genève, Labor et Fides, 2007


[2] Dietrich Bonhoeffer : De la vie communautaire, Genève, Labor et Fides, 2007


Pensée du jour

Sauve-toi, il y va de ta vie! (Genèse 19,1-3 et 12-22)

Lire la suite Proposé par : Pain de ce jour