Vos lieux de culte

Une vision

Pour aller de l’avant il faut un cap, un horizon, une terre promise. C’est cela que nous appelons avoir une vision pour son lieu d’Église. C’est très important parce que les personnes qui sont prêtes à s’engager doivent savoir en vue de quoi elles vont le faire. Quelle est le sens de cet engagement. Dans le même ordre d’idée c’est en fonction de cette vision qu’il faudra ordonner les activités de l’Église, en créer de nouvelles ou en arrêter d’autres. Au moment des choix difficiles ou de la repourvue d’un poste, la vision deviendra un critère décisif : est-ce que le choix que nous allons faire va nous permettre de nous rapprocher ou pas de cet horizon espéré ?

Il s’agit donc d’entrer dans la dimension prophétique de l’Église.
Elaborer une vision pour son lieu d’Église c’est répondre à cette question : Sous l’action de l’Esprit saint, l’Église de demain, sera, rayonnera, permettra, participera à ceci ou cela. 
Il s’agit de formaliser la folle espérance qui naît de la confiance en l’œuvre de Dieu dans le monde notamment mais non exclusivement à travers l’Église. 

Par exemple, depuis ces dernières années, le Conseil synodal (2019-2024) a envoyé une carte de vœux dans laquelle il partageait sa vision. C’était la vision du Conseil synodal : « Le monde dans le cœur de l’Église. Mobilisée par l’Évangile de Jésus-Christ, notre Église participe activement à l’humanisation de la société au sein d’une Création à soigner ».
Les points saillants étaient alors : la puissance de l’Évangile, rendre la société plus humaine et travailler à la sauvegarde de la création. Dès lors quelle vision pour mon lieu d’Église ? 

Une mission

La vision se décline ensuite dans une mission. La mission définit les différents champs d’activités qui permettront de se rapprocher le plus possible de la vision. Par son type d’actions spécifiques l’Église se différentie d’autres institutions ou structures associatives. Il se joue là quelque chose de son identité fondamentale. La mission d’une Église locale sera, dans son libellé être différente de celle de la paroisse voisine, mais d’une manière ou d’une autre elle se fera l’écho des Principes constitutifs de l’EERV. 

Exemple : «Elle (l’Église) reçoit du Christ la mission de témoigner de l’Évangile en paroles et en actes. Elle accomplit cette mission dans le canton de Vaud, auprès de tous et sans discrimination. » (Art.5) 
La mission de l’Église ne peut se restreindre au protestant connu mais doit chercher à atteindre et à répondre aux attentes de toute la population vaudoise.

Cet article signifie que l’Église a pour mission [1]:

  • de partager la foi, l’espérance et l’amour avec les enfants, les jeunes et les adultes;
  • de prendre position en faveur des plus pauvres;
  • d’initier ou de participer à des projets en vue d’une plus grande cohésion sociale.

La question de la mission revient donc à définir des champs d’actions spécifiques. Par exemple le dernier Conseil synodal dans son programme de législature a mis en exergue des axes d’actions qui ont impacté la vie des lieux d’Église : enfance et familleS, jeunesse, transition écologique et sociale…
Localement chaque lieu d’Église pourra définir les types d’actions qui vont lui permettre de vivre sa mission. 


[1] Document accompagnateur des Principes constitutifs de l’EERV adoptés par le synode le 9 avril 2005

Une stratégie

Enfin la mission doit se décliner en une série d’actions concrètes : c’est le volet stratégique de ce triptyque.

A ce stade il est nécessaire d’analyser le contexte du lieu d’Église (Cf la méthode SWOT par exemple), les résistances, les faiblesses mais aussi les forces de la communauté, les partenariats possibles, les ressources disponibles. Pour chaque activité il faudra répondre à ces questions : qu’est-ce que l’on veut faire, comment veut-on le faire, avec qui, dans quel laps de temps pour quel résultat attendu ?
Toute cette réflexion est d’autant plus riche qu’un maximum de personnes participe à son élaboration.

Par la suite la définition de la vision, de la mission et de la stratégie, servira de référence pour tous, elle forgera un sentiment d’appartenance et surtout elle facilitera le tri dans les activités à mettre en place, à abandonner ou à transformer.

 



Pensée du jour

Abram et Melkisédeq (Genèse 14,17-24)

Lire la suite Proposé par : Pain de ce jour