Un greffier qui n’est pas membre du Synode et qui travaille sous la responsabilité du Bureau se charge de la rédaction du procès-verbal. S’il n’est pas verbatim, il rend bien compte des prises de paroles et de l’argumentation déployée, alliant citations et résumés des interventions. 

Les interventions préparées et communiquées à l’avance au Bureau figurent souvent in extenso. L’établissement du procès-verbal prend généralement un bon mois. Une fois qu’il l’a relu, le Bureau l’adresse aux membres du Synode qui peuvent, dans les trois semaines dès réception, communiquer leurs demandes de corrections au Bureau du Synode, qui statue.

Sauf exception que le Bureau se charge d’apprécier, les membres ne proposent des corrections que sur leurs propres interventions, pour en rectifier la formulation, si celle du procès-verbal leur semble incorrecte.
Si le procès-verbal est corrigé, il est alors renvoyé à tous les délégués.

Les procès-verbaux définitifs, ainsi que les documents adoptés par le Synode peuvent en tout temps être demandés « aux Cèdres » ou consultés sur le site internet.


Pensée du jour

De la puissance à la richesse (Actes 3,1-10)

Lire la suite Proposé par : Pain de ce jour