Écrit à la première personne, Amélie Nothomb se met dans la peau de Jésus avant la crucifixion. Elle livre un texte aux accents philosophiques indéniables. Le roman se déroule majoritairement sur la croix. Elle construit un personnage, dont la révolte arrive trop tard, alors qu’il a les mains et les pieds cloués ... les yeux à la fois tournés vers sa fin proche et vers son passé.

Cette nouvelle Passion du Christ s’ouvre sur le procès d’un Jésus fragilisé et retrace les événements tragiques qui en découlent, jusqu’à son ensevelissement, et même après. "À aucun moment je n’ai essayé de coller à une réalité historique. J’ai écrit ce livre ingénument. Je voulais montrer l’incarnation du Christ, à quel point cet homme est incarné. Il est venu pour enseigner l’amour. Cet amour, je l’appelle soif. (...) Et pour éprouver la soif, il faut être vivant".

Lecture par Patrick Brunet, comédien, accompagné par Raphaël Gardiol à la guitare.

Gingins

Route de l'Eglise 11
1276 Gingins

Pensée du jour

La bénédiction comme trésor (Genèse 47,7-12)

Lire la suite Proposé par : Pain de ce jour