Vos lieux de culte

Des mots qui font vivre

"De quelle partie de nous-même viennent les mots que nous disons, que nous prononçons?
A partir de quel lieu en nous est-ce que nous parlons: est-ce à partir de nos préjugés ou à partir de notre partie bienveillante?
Qui parle quand nous parlons: est-ce l’égo ou la lumière intérieure?

Notre Dieu, inspire-nous:
des mots qui apaisent,
des mots qui réconfortent,
des mots qui soutiennent,
des mots qui encouragent,
des mots qui réjouissent les coeurs,
des mots qui ouvrent des portes,
des mots qui font vivre. 
Amen.

 JM"


Bienveillance

Bien… veill… ance. Il y a du "bien ", il y a de la "veille"… et ce "ance" qui résonne un peu à mon oreille comme "ange"!
Mais au fond, qu’est-ce que la bienveillance ?
Sur internet, j’ai trouvé cette définition : « "C’est la capacité à se montrer indulgent, gentil et attentionné envers autrui d'une manière désintéressée et compréhensive." (Larousse). De nombreuses personnes aujourd'hui n'hésitent pas à se montrer bienveillantes, mais pas forcément dans un but totalement désintéressé.»

La bienveillance peut donc être une attitude qui cherche à manipuler l’autre? Intéressant, et surtout: prudence!

"Bien": c’est important! C’est l’attention, la gentillesse apportée aux autres, mais pour pouvoir être vrai, il me semble qu’il est important de commencer par soi-même ! Savoir me faire du bien, savoir être indulgente envers moi-même, afin d’être véritablement attentionnée vis-à-vis des autres…
"Veille": c’est rester ouvert, ouvrir les yeux; c’est prendre conscience de ce qui se passe autour de moi, et en moi; c’est être attentif.
"Ance": comme un envol, léger, ma bienveillance doit être quelque chose de léger, de fluide, quelque chose de naturel. En grammaire, ce suffixe indique le résultat d’une action. Ma bienveillance est donc "action", mais elle est aussi quelque chose qui résulte d’une autre action qui la précédée, d’une attention, d’une gentillesse que j’ai reçue dans le passé, et que je peux à mon tour transmettre.

L’Apôtre Paul a écrit aux habitants de la ville de Colosse: «Dieu vous a choisis, vous lui appartenez, et il vous aime. C'est pourquoi revêtez-vous d'affectueuse bonté, de bienveillance, d'humilité, de douceur et de patience.» (Col. 3,12) 

Anne-Christine Rapin,
pasteure, EER


Elévation

 

Conduis-moi, Seigneur

vers ce qui élève l’homme à la taille que tu lui destines.
Je pense aux enfants qu’on élève, qu’on aide à grandir
aux élèves dans les écoles,.

Je pense à ceux qu’on rabaisse. Pour eux : pardon.
Tu vois l’être humain debout, curieux et responsable
capable de danser sur ses jambes ou dans sa tête,
de penser et de rire,
de cueillir une fleur et de l’offrir.

Aide-moi et conduis-moi vers ce qui élève, 
pour que je sois toujours plus humain
reconnaissant d'être ton enfant.,

Amen

 


Pensée du jour

Sauve-toi, il y va de ta vie! (Genèse 19,1-3 et 12-22)

Lire la suite Proposé par : Pain de ce jour