Bonjour !

Bonjour !

Ce n’est pas grand-chose : juste deux syllabes. BON - JOUR.

En 2014, quand je suis arrivé sur ce Balcon, ça m’a surpris… et émerveillé.

Quand je sortais dans la rue, et que je croisais quelqu’un, j’avais droit à son regard et surtout à ces deux syllabes : BONJOUR.

Connu, inconnu, on se saluait !

Et ça durait jusqu’à midi, et parfois-même l’après-midi, l’air d’ici résonnait de bonjour.

Et cet air d’ici avait alors ce petit plus, cette légèreté, cette transparence qui n’appartiennent qu’aux chemins de montagne, aux lieux élevés et un peu réservés : bonjour… bonjour !

J’avais partagé ma surprise à Franklin Thévenaz, ce sage, cette autre source de respect et d’émerveillement, - il était alors syndic de Sainte-Croix - et il m’avait dit avec un petit sourire malicieux : « Ça, monsieur le pasteur, c’est un des secrets du Balcon ! Dans la rue, on se salue ! ».

Puis son regard s’était figé, son sourire l’avait quitté, sa moustache était un peu retombée et il avait poursuivi, avec beaucoup de gravité : « Et il faut que ça reste ainsi. C’est très important que ça continue, que dans la rue, sur ce Balcon, toujours, on se salue ! Mais je suis en souci, c’est en train de disparaître ». Et de me parler de paix, de respect, de solidarité… au CICR il avait trop côtoyé le mépris, le rejet, la souffrance, l’injustice, la violence… les ghettos, il avait peur qu’un jour ça arrive, même ici…

Bonjour… qu’est-ce que je fais quand je dis-ça ?

D’abord je dis à la personne que je croise qu’elle n’est pas une chose, mais un être humain, digne de respect, puisque je le salue.

Ensuite, je lui souhaite du bien, je lui dis que j’espère et que j’ai envie que sa journée soit bonne.

Et enfin, je lui montre qu’ici, dans ce Jura, l’humain, les relations humaines, l’interaction entre les personnes sont des valeurs importantes, des valeurs que je suis fier et heureux de porter et de partager.

En disant bonjour spontanément, gratuitement, simplement aux gens que je croise, j’apporte un peu d’humanité, de bienveillance, de sourire et de dignité autour de moi.

Et si la personne me répond, c’est tout autant que je reçois. Ça a l’air de rien, mais au final ça change tout.

La dynamique que ce simple « bonjour » engage est positive, généreuse, joyeuse et… responsable.

Plus que jamais le monde, notre monde, notre pays, ce petit coin de terre, notre Balcon du Jura, chacune et chacun de nous ici, a besoin du sourire et de la bienveillance d’autrui. Seuls nous n’allons pas loin. Ce n’est que réunis, qu’unis, que nous pouvons œuvrer au bien commun, c’est-à-dire au nôtre avec les autres.

Nos anciens en avaient bien conscience et c’est pour ça qu’ils se sont mis ensemble. Sachons soigner, protéger et faire grandir ce qu’ils nous ont transmis.

Bonjour… ça commence comme ça. Sachons continuer ainsi. C’était le vœu de Franklin Thévenaz, que ce soit celui de chacune et de chacun. En tout cas, c’est le mien !

Je souhaite, sincèrement, que ce 1er août 2022 soit pour vous un bon jour !

Paroisse du Balcon du Jura, Jean-Christophe Jaermann, pasteur

Pensée du jour

Identité retrouvée (Jean 9,24-34)

Lire la suite Proposé par : Pain de ce jour