Week-end en montagne - Région Joux-Orbe

La 21ème édition de la course de montagne de la région Joux-Orbe se déroulera les 22 et 23 juin 2024. Cette année, la randonnée se déroulera un peu plus tôt que d'habitude.

Jour 1 - 22 juin

Cette année, nous nous rendrons dans le Simmental. Le premier jour nous conduira de la Lenk, en passant par Iffigenalp et le merveilleux Iffigensee jusqu’à la cabane du Wildhorn (2’302m). Cette montée durera environ trois heures sur un chemin de montagne. Nous vivrons un temps de partage et de reconnaissance lors de ce cheminement.

Jour 2 - 23 juin

Le lendemain, ceux qui le voudront pourront faire l’ascension du Wildhorn (3’250m). Il faudra compter 4 heures pour la montée. Il s’agit d’une course de glacier, pendant laquelle nous marcherons encordés. Le sommet du Wildhorn propose une vue imprenable à cheval entre Berne et le Valais. Ce point culminant entre le Sanetsch et la Gemmi permet un panorama grandiose sur toutes les Alpes Suisses.

Renseignements et inscriptions

Chez Dominique Laffely (Vallorbe)
Par téléphone, 021 843 13 50, ou e-mail:  

Aux personnes qui se seront inscrites, des informations plus précises seront données en temps utiles.

Informations pratiques

Cette course est ouverte à toutes et tous (en tout cas jusqu’à la cabane), en particulier aux familles comme aux séniors. Nous rappelons simplement que les parents assumeront l’accompagnement de leurs enfants. A titre indicatif, comptez environ 87 frs pour un adulte et 64 frs pour un enfant (demi-pension).

Le conseil régional, que nous remercions, a décidé de soutenir la course de la Région en octroyant une aide financière pour les familles. 

Flyer de la sortie régionale en montagne

Edition 2023

Compte-rendu de la randonnée 2023

Un nombre record de participants, une météo parfaite, une cabane rien que pour nous au pied du Muveran, des hôtes accueillants et une grande première : comment rêver mieux ? Sinon, peut-être, de pouvoir faire le tour du Grand Muveran pour les plus décidés. Mais alors, la grande première de passer toute la course ensemble n’aurait pas eu lieu alors que cela a été une très belle façon de faire communauté deux jours durant. L’occasion aussi d’adjoindre à nos efforts une course de montagnes bibliques et de temps spirituels, pas moins de quatre du point de départ au point d’arrivée. Un croisement de cheminements, de sentiers bibliques, de haltes spirituelles.

Je relève parmi une nuée de riches moments la première montagne biblique, au terme du déluge : Dieu ferme la porte de l’arche pour offrir son salut mais c’est à Noé –à l’homme—d’ouvrir la fenêtre qui ouvre sur un avenir nouveau ! Et puis notre culte du dimanche sur un replat : un couple de randonneurs passe entre nous, je les invite à ce partage d’évangile, ils repartent tout sourire. Et enfin, montagne oblige, un troupeau de bouquetins traversant un névé à notre passage avec une élégance impressionnante. Le rêve a pris fin sur une terrasse autour d’une boisson fraîche ou d’une coupe glacée selon les envies, en rêvant déjà de l’édition 2024…

Antoine Schluchter

Témoignages

Course de montagne 2022:  Arolla, cabane des Dix,  La Luette 3548m

La traditionnelle course de montagne a rassemblé une quarantaine de personnes de tous les âges. Partie d'Arolla le samedi 25 juin, la petite troupe s'est dirigée vers le Col des Martinets. Pour la dernière section de la montée, les participants ont profité d'aller « sur une haute montagne » avec Jésus, en méditant les paroles données lors de la transfiguration et en laissant résonner l'invitation faite aux disciples d'écouter celui en qui Dieu a mis toute sa joie.

Pour beaucoup, ce week-end leur a donné l'occasion de se lancer un nouveau défi : certains ont dépassé leur vertige pour descendre les échelles qui permettent de passer le col, d'autres ont grimpé pour la première fois l'équivalent de 500 étages en une seule journée (moyennant quelques allers-retours supplémentaires après l'arrivée à la cabane des Dix) et, pour plusieurs, marcher encordée et en crampons était une première. Ceux qui le souhaitaient ont pu monter le dimanche matin jusqu'à la Luette avec des conditions parfaites. Mais pour tous, ce week-end aura été l'occasion de bonnes discussions et de beaux moments partagés.

Que ce soit lors de la marche, devant un verre, pendant un pique-nique ou le souper à la cabane, les discussions ont été riches : parfois profondes et parfois drôles. La soirée à la cabane a elle aussi été animée, soit avec les jeux mis à disposition, soit dans la joie d'improviser un beau moment de musique et de chant sur un piano qui ne demandait que cela. Chacune et chacun a en tout cas pu profiter de prendre un grand bol d'air frais et profiter d'une magnifique région avant que le glacier n'ait complètement disparu !

V.Hirschi


Je prends part à la course EERV depuis quelques années, grâce à une amie qui me l'avait proposée car elle connaissait mon plaisir de me retrouver en montagne. A chaque édition, c'est un groupe différent qui se forme, il y a l'indéfectible noyau de base et les satellites qui se modifient d'une fois à l'autre.

Généralement, nous optons pour du covoiturage pour nous retrouver au point de départ autour d'un café. Au départ de la marche, nous formons un cercle où chacun se présente en indiquant son prénom, nom et lieu d'habitation.

Nous nous mettons ensuite en route et la marche est ponctuée d'un picnic. Avant de manger, un temps de partage, de chant, de prières est vécu et un message est délivré. Le cadre est si majestueux que le message reçu en est encore plus grand.

Ensuite nous repartons pour atteindre la cabane qui nous abritera, dans laquelle du confort, de la chaleur, un bon repas nous attendront avant une nuit généralement courte, oui, ainsi sont les nuits en cabane. Par chance, nous nous lèverons tôt, abrégeant nos insomnies, pour nous lancer à l'aventure d'un sommet. Le départ se fait avec une lampe frontale et nous assistons au spectacle de la vie, le lever du soleil avec ses contrastes, ses couleurs et ses ambiances, de tout côté, tout est différent et beau.

Le sommet s'atteint avec efforts, il n'est jamais facile à conquérir, mais nous sommes ensemble sur la même cordée et nous nous encourageons pour continuer, faisons des pauses à la demande, on accepte les différences. Une fois en haut, c'est une forme d'aboutissement, même si rien n'est fini. L'admiration est à son comble avec une vue à 360° et finalement un monde qui est bien grand et nous sommes bien petits. Un message dans ce cadre si généreux est délivré et chacun selon sa sensibilité peut en goûter le sens.

On ne reste jamais bien longtemps si haut… alors nous entamons déjà le retour où l'arrivée, quelques heures après, se fait autour d'une boisson rafraichissante, alors chacun peut rentrer à la maison l'esprit et le corps remplis de bienfaits, rassasiés d'espace et remplis de possibilités, qu'il faudra faire vivre jusqu'à l'année suivante.

C'est ainsi que je ne souhaite pas manquer ce rendez-vous annuel.

Nom connu de la rédaction.


Un ami m’a proposé de faire cette randonnée dans les Alpes proposée par la paroisse régionale.  Quelle joie de marcher avec d’autres personnes en contemplant les magnifiques paysages autour de nous. J’ai énormément apprécié l’amitié qui se dégageait du groupe et l’entraide les uns les autres aux passages les plus périlleux du parcours.

Nous avons été encouragés à prendre du temps en silence dans une partie de notre marche, à l’écoute de Dieu et apprécier la richesse de sa création.

Encordés et munis de crampons et piolets, nous avons effectué le dimanche matin la montée au sommet de La Luette. Quel beau défi pour moi qui n’avait jamais eu l’occasion de faire un sommet !

Une organisation au top et des participants extrêmement sympathiques… de quoi se réjouir pour la prochaine sortie !

M.Leresche

Pensée du jour

La maison de Dieu (Genèse 35,1-15)

Lire la suite Proposé par : Pain de ce jour