Vos lieux de culte

Au tournant de la route de Nyon à Genolier, juste au-dessus de l'école de Duillier, c'est un temple lumineux, au plan très simple offrant un beau dégagement devant, à côté d'une chaire à peine réhaussée et devant un beau mur de pierres apparentes.

Une chapelle pourrait avoir existé sur ce site dans des temps anciens. La première construction attestée a été inaugurée en 1671. L'église prend son aspect actuel, avec l'ajout du clocher et la refonte de la façade, en 1883-84. Elle a été rénovée en 1938.

Le temple de Genolier est juché sur un piédestal original offert par les dernières glaciations, une petite colline morainique laissée par le glacier du Rhône. Elle surplombe nettement la place du village, se trouvant à la fois au coeur du village et au-dessus. Elle y a gagné un dégagement ombragé, à l'écart de l'agitation toute proche du carrefour de Genolier, qui invite à savourer le lieu et tout ce qu'il offre, notamment une belle vue tant sur le village que sur le lac, les Alpes et le Jura. Un tel détachement se mérite, mais si la volée d'escaliers qui part de la place du Village vous impressionne, poursuivez vers Trélex et montez sur votre gauche juste après le temple, le talus est raide, mais les marches nettement moins nombreuses.

L'existence de l'église de Genolier est attestée en 1110, par la confirmation par Guy de Faucigny de l’appartenance
de l’église de Genolier au monastère de Saint-Claude (dans le Jura français actuel), et en 1148, où l’empereur Frédéric 1er dit
Barberousse confirme cette appartenance. Le choeur a été rajouté au XVème siècle. Les modifications ultérieures ne porteront plus que sur les ouvertures et les façades. La dernière rénovation date de 1968.

Un temple coloré dès le premier rayon de soleil, aux lignes modernes et élancées, au plan triangulaire et au parvis spacieux qui qui invite aux rencontres à la sortie des célébrations.

« Une église qui vient de naître est comme un rempart contre le mal, une oasis bienfaisante pour ceux qui désirent la paix et les certitudes divines. Et pour ceux qui ne vont pas au culte, l’église au bord du chemin, par sa seule présence, invite à la prudence et à la sagesse», écrivait la Municipalité dans son livre d’or lors de l’inauguration du temple de Givrins en 1964.

Le temple de Givrins est récent, la municipalité de Givrins a décidé d'investir l'argent reçu de la vente des droits de superficie du restaurant de la Givrine dans la construction du temple. Cette décision a mis fin à des siècles de partage du temple de Genolier entre les deux villages.

Le plus petit des temples de la paroisse est aussi le plus visible. A peine à l'écart du village, il offre une vue dégagée sur la plaine de l'Asse, les envions et les Alpes en arrière-plan.

Son interieur clair, son parvis engazonné et joliment aménagé en font un lieu accueillant pour les cérémonies et  pour les verrées qui les suivent.

 


Pensée du jour

Sortie d’Israël (Genèse 46,1-7 et 26-27)

Lire la suite Proposé par : Pain de ce jour