"Accepte de t'arrêter chez moi"

Découvrir le récit biblique

Animations ludiques en famille

Des idées pour méditer

Des pistes pour comprendre

Fil rouge

La forêt

La forêt n’est pas un lieu hospitalier dans la Bible, et aucun récit ne se passe directement dans une forêt. Celle-ci est souvent mentionnée pour ses arbres qui servent notamment à la construction du temple, de la ville ou des idoles (Néhémie 2.8; É·Isaïe 44. 13-14). 
La forêt est aussi le lieu de vie privilégié des bêtes sauvages. Son évocation peut donc avoir une connotation négative véhiculant un sentiment d’angoisse et de peur. 

Le seul qui puisse renverser cette image de la forêt est l’Éternel Dieu. 
Il le fait à plusieurs reprises lorsqu’il partage des promesses de Paix : 

  • «Je conclurai avec mon troupeau une alliance de paix : je ferai disparaître du pays tous les animaux féroces ; alors mes bêtes demeureront en sécurité dans le désert et elles dormiront dans les bois. » Ézéchiel 34,25 
  • «Que la campagne soit en fête, et tout ce qui s'y trouve ! Que tous les arbres des forêts poussent des cris de joie» Psaumes 96/95,12 
  • «Oui, le Seigneur agit. Cieux, manifestez votre joie ! Profondeurs de la terre, acclamez-le ! Arbres, forêts, montagnes, éclatez en cris de joie ! Le Seigneur a libéré le peuple de Jacob, il manifeste sa gloire en sauvant Israël. » É·Isaïe 44,23

L'arbre

Dans la Bible, l’arbre85 est un symbole de vie. Il est l’image de solidité, de fidélité et de sagesse (voir Psaume 1 et Jérémie 17,8). Sa longévité lui permet de voir défiler les générations, ainsi l’on s’assied à son pied pour se parler et sceller des alliances. C’est un lieu de rencontres privilégiées comme pour Gédéon (Juge 6), Zachée (Luc 19) et Nathanaël (Jean 1,48). 

Parmi la vingtaine d’espèces différentes qui sont mentionnées dans la Bible, le chêne se profile comme « l’arbre de l’alliance». L’étymologie hébraïque évoque la dureté et la force. Le chêne est un arbre accueillant, il fait hospitalité de son ombre. Abraham vivra des moments fondamentaux près des chênes. Par exemple, lorsque le Seigneur lui apparaît sous le chêne de Moré (Genèse 12, 6) lorsqu’il quitte son pays, puis de nouveau aux chênes de Mamré avec la visite des trois voyageurs qui viennent lui annoncer un fils (Genèse 18, 1-2). Quant à Jacob, c’est sous le chêne de Sichem qu’il enfouit les idoles et rend un culte à Dieu en lui construisant un autel (Genèse 35, 4).

Les fourmis

Les fourmis sont omniprésentes dans la nature. Il y a 12'000 espèces recensées dans le monde, dont 400 en Europe et 132 en Suisse. Elles ont une taille de 0.75 à 6 cm. Mais le plus impressionnant c’est qu’elles peuvent porter jusqu’à 1000 fois leur propre poids ! Le royaume des fourmis a une reine, qui pond inlassablement ses œufs pendant une vingtaine d’années. Les mâles ont des vies très courtes, car après avoir fécondé leur reine (en plein vol), ils meurent d’épuisement. Les ouvrières, que l’on voit “se promener”, s’occupent de travailler, chercher la nourriture et défendre la colonie. Tout ce petit monde est extrêmement bien organisé et très solidaire. L’observation des fourmis est passionnante, tant leur organisation et leurs aptitudes sont étonnantes. La Bible parle de cet insecte de la manière suivante: 

  • «Toi, qui es paresseux, va voir la fourmi. Observe son comportement et tires-en une leçon de sagesse. La fourmi n'a ni chef, ni surveillant, ni patron. Pourtant elle amasse de la nourriture pendant l’été, au temps de la récolte, elle fait des provisions. » Proverbes 6, 6-8 
  • « Il existe sur la terre quatre espèces d'animaux tout petits, mais qui sont d'une sagesse étonnante: les fourmis, qui n'ont pas de force, mais qui amassent leur nourriture pendant l’été. » Proverbes 30, 24-25
Pensée du jour

Des extraterrestres dans la Bible!? (Genèse 28,10-22)

Lire la suite Proposé par : Pain de ce jour