Vos lieux de culte

En quoi consistait la crucifixion?

La crucifixion était un supplice que les Romains réservaient aux rebelles juifs, aux esclaves en fuite, etc. et non aux hommes libres ou aux Romains eux-mêmes, qui étaient décapités (cf. la mort de l’apôtre Paul décapité près d’Ostie à Rome).

Selon le judaïsme, c’était une mort déshonorante.

«  Si l’on fait mourir un homme qui a commis un crime digne de mort, et que tu l’aies pendu à un bois, son cadavre ne passera pas la nuit sur le bois, mais tu l’enterreras le jour même, car celui qui est pendu est un objet de malédiction auprès de Dieu et tu ne souilleras pas le pays que l’Eternel ton Dieu, te donne pour héritage » (Deutéronome 21,23)

Si Nicodème vient chercher le corps de Jésus pour le mettre dans un tombeau neuf, ce n’est pas une forme d’honneur de sa part, mais bien pour éviter que le cadavre du crucifié ne souille les autres corps présents.

Les romains crucifiaient leurs condamnés sur des poutres en position de T, Y, X ou I, et quand ils n’avaient plus de bois disponible, sur des arbres.

Les affres de la mort pouvaient durer plusieurs jours. Pour hâter la mort des condamnés, on leur brisait les jambes. Les crucifiés mourraient d’asphixie, à cause de la chaleur ou de la déshydratation.

Les croix n’étaient pas hautes et les condamnés pendant à hauteur de vue, ce qui était pour tout juif pratiquant un spectacle terrifiant. C’est pourquoi les proches de Jésus se tiennent à distance.

Contrairement aux représentations artistiques, les crucifiés étaient nus, les clous étaient enfoncés dans les poignets et non dans les paumes des mains, et ceux maintenant les pieds étaient enfoncés par les côtés au travers des chevilles.

Pensée du jour

La mort en marche (Jean 10,31-42)

Lire la suite Proposé par : Pain de ce jour