FemFast: rencontre avec Thora Constant et Aurélie Netz

De janvier à avril Cèdres formation propose la FemFast, un parcours de six rencontres, réservé aux femmes et aux personnes qui se sentent femme, autour de figures féminines dans l’évangile de Jean. Rencontre avec Aurélie Netz, anthropologue et animatrice spirituelle, et Thora Constant, art-thérapeute et historienne de l’art, qui animeront ce parcours.

Qu’est-ce que la FemFast ?

Aurélie Netz : La FemFast, c’est 6 ateliers, qui constituent un parcours de formation et d’approfondissement spirituel et théologique entre femmes, transinclusif. Nous avons pris comme thématique les cinq femmes dans l’évangile de Jean (Marie de Magdala, Marie de Béthanie, Marthe de Béthanie, la femme dite « adultère » et la Samaritaine), qu’on peut décrire comme disciples, qui vont rencontrer le Christ puis cheminer, intérieurement et collectivement. Nous avons à cœur de créer un cadre bienveillant, qui permet de découvrir les textes et de se poser des questions plus individuelles…

Thora Constant : Nous voulons faire décoller la potentialité de chaque femme avec les textes, mais aussi avec l’aspect créatif.

D’où vient l’idée d’un cheminement 100% féminin ?

Aurélie Netz : Elle est venue de nos deux expériences. Nous travaillons toutes les deux avec des jeunes et accompagnons des groupes de femmes. Jean-Christophe Emery (directeur de Cèdres Formation) nous a approchées et nous a proposé de mettre sur pied ce parcours. Ce qui nous a intéressées, c’est d’avoir la possibilité de pouvoir parler de la dimension expériencielle, notamment par rapport au corps. Avec cette proposition, nous créons une ambiance différente, qui permet cette exploration-là.

Thora Constant : C’est aussi une idée qui a émergé suite aux expériences des « tentes rouges » (cercles de spiritualité entre femmes, proposés par l’EPG et à Jardins Divers à Lausanne).

Est-ce que ce cadre permet une sécurité et une intimité différente ?

Aurélie Netz : Ce qui est au centre, c’est cette dimension d’exploration. Après, en fonction de la manière dont le groupe est créé, les choses que nous allons y vivre seront un peu différentes. Nous avions envie de proposer un espace d’intimité et de confiance pour pouvoir, peut-être, aborder, échanger ou raisonner sur des thématiques qui peuvent être un peu plus délicates. Ce n’est pas l’objectif direct, mais nous pensons aussi à cette dimension-là.

Thora Constant : Dans les différents groupes de femmes que nous avons déjà animés ou auxquels nous avons participés, il est souvent relevé qu’il y a un bienfait profond de se connecter les unes aux autres, de se rencontrer entre différentes générations, différents parcours de vie. Et de constater tout ce qui nous lie. Nous y vivons cette découverte mutuelle et du plaisir dans ce partage. Alors nous nous sommes dites : donnons à d’autres l’opportunité de vivre cette expérience !

Aurélie Netz : En gardant à l’esprit que nous avons des vécus différents et que nous nous relions à nos expériences de manières diverses. C’était l’occasion de proposer un lieu bienveillant pour aborder les questions qui vont se proposer durant ce parcours.

Quelles différences entre la FAST et la FemFast ?

Aurélie Netz : nous n’avons pas participé à la Fast… Cela dit, nous nous concentrons sur cinq figures dans l’évangile de Jean, avec l’approche art-thérapie et drama-thérapie, avec Thora Constant, qui est historienne de l’art et art-thérapeute. De son côté, la Fast tourne plutôt autour des béatitudes, chacune des rencontres étant consacrée à l’une de ces phrases.

Thora Constant : La FemFast, ce seront six rencontres d’une demi-journée, le samedi. La Fast est construite autour des béatitudes et chacune des rencontres en explore une et deux personnes encadrent le groupe, mais chaque session invite un·e intervenant·e à faire un apport. Nous avons fait le choix de rester « entre nous » durant ces six samedis, sans intervention externe.

Aurélie Netz : Nous ne sommes pas un groupe mixte, c’est vrai, mais sommes transinclusives. Il y aura évidemment une base théologique et spirituelle, mais aussi un côté anthropologique, qui permettra d’examiner comment ces textes nous parlent aujourd’hui.

Chaque figure aborde un thème particulier ?

Thora Constant : Oui. Tous les côtés abordés durant la formation sont à l’intérieur de chacune d’entre nous. Nous souhaitons pouvoir nous demander « Quelle est la part que j’ai particulièrement développée dans ma vie ? Quelle part nécessiterait du soin ou de l’encouragement ? »

Aurélie Netz : Chaque journée est centrée sur une femme. Et, au travers du dialogue qu’elle a eu avec le Christ, nous observons comment elle a été remise en mouvement, comment elle a cheminé et comment cela peut nous rejoindre dans notre relation – que l’on a, que l’on voudrait ou que l’on pourrait avoir – avec Jésus. Mais aussi avec nous-mêmes, avec notre intériorité. C’est donc une exploration sur plusieurs niveaux que nous proposons. Ces femmes représentent aussi des aspects plus intérieurs, dans une lecture peut-être basée plutôt sur des archétypes. Nous allons essayer de découvrir tout cela, en restant fidèle à la tradition réformée : proche des textes, avec un côté historique et théologique, centré sur le Christ.

Thora Constant : Nous souhaitions aussi proposer une expérience qui sorte du collectif, avec des entre-deux qui seront personnels. Par exemple, avec une newsletter, envoyée entre les rencontres, qui seront des invitations à réfléchir et à cheminer seule. Notamment, en invitant à transposer certaines expériences dans notre quotidien.

Aurélie Netz : Entre les sessions, il y aura deux exercices qui seront proposés. L’un sera plutôt de réflexion individuelle et l’autre, à partir de ce qui a été réfléchi, de pouvoir le partager avec une autre personne. Pour l’aider, chaque participante recevra un petit carnet de bord, dans lequel elle pourra dessiner, écrire, garder des traces, coller les passages bibliques que nous allons travailler…

Le côté artistique permettra d’aborder les thématiques de manière plus personnelle ?

Thora Constant : C’est une façon « d’éteindre le mental » dans un premier temps, laisser le ressenti et les mains parler. Ensuite, une fois que la création est « sortie », prendre un temps pour reconnecter avec le mental puis, peut-être, découvrir des angles morts dans notre perception, jeter un nouveau regard sur nous-même, se laisser surprendre par notre ressenti… C’est comme un chemin de traverse pour approfondir la réflexion.

Aurélie Netz : Avec la partie artistique, l’idée est vraiment d’avoir une « triple infusion » du texte. Nous nous relions d’abord au texte de manière historique, avec une brève exégèse, ensuite un temps de parole à propos du texte et finalement, par l’aspect créatif, via différents médiums (peinture, sculpture, collage, mise en mouvement par la danse, etc.). Autrement dit, nous souhaitons nous donner la possibilité d’être traversées par le texte de plusieurs manières. Aller le rencontrer, l’habiter, depuis différents angles qui sont complémentaires et s’enrichissent.

Thora Constant : J’aime beaucoup cette idée d’habiter le texte. C’est un peu comme s’il était possible de rentrer dedans, physiquement, de s’y installer…

Aurélie Netz : C’est aussi une manière d’incarner le texte, car c’est que Jésus nous apporte : l’incarnation pleinement corporelle.

Thora Constant : Mais si possible en finissant mieux que Jésus, dont l’incarnation ne s’est quand même pas très bien terminée (rires).

Si vous deviez convaincre une personne de venir, en une phrase ?

Aurélie Netz : Chaque personne est une palette de couleurs et son âme, sa spiritualité, a de multiples facettes. Avec cette formation, nous allons explorer certaines de ces facettes et les partager dans l’accueil et la liberté… Chaque femme est bienvenue avec ce qu’elle porte.

Thora Constant : Venir à le FemFast, c’est venir comme un papillon tout blanc, sur lequel chaque participante pourra mettre ses couleurs avant de prendre son envol.

Contacts et informations


+41 21 331 58 55

Retrouvez toutes les informations sur la FemFast sur le site de Cèdres Formation.

Pensée du jour

Confiance, encore… (Genèse 15,1-6)

Lire la suite Proposé par : Pain de ce jour