Trouvez ce que vous recherchez près de chez vous :

Dans un rayon de :

Charlotte Müller Perrier, soprano

Charlotte Müller-Perrier, soprano

Sur scène, Charlotte Müller Perrier a incarné la Reine de la Nuit dans la Flûte Enchantée de Mozart avec l’Opéra du Rhône, Violetta dans La Traviata de Verdi et Mathilde dans le Guillaume Tell de Rossini. Elle fut également Belinda dans Dido and Aeneas de Purcell au Grand Théâtre de Genève, Don Ramiro dans La finta Giardiniera, la Contessa Ceprano dans Rigoletto et une Brautjungfer dans Freischütz au Théâtre Municipal de Lausanne.

A côté de l’opéra, elle se consacre à une intense activité de concertiste, qui l’a conduite dans les grandes salles de concert et festivals européens. Dans son répertoire de prédilection, des compositeurs tels que Bach, Mozart, Mendelssohn, Poulenc, et Rossini l’emmenèrent au Japon, aux USA et en Amérique du Sud. Elle a eu la chance de travailler avec Hervé Niquet, Reinhard Goebbel, Corrado Rovaris, Lorenzo Turchi-Floris, Jonathan Brett Harrison, Jean-François Monot, Michel Corboz, Jonathan Darlington, Michael Gläser et Simon Halsey et de se produire avec des formations telles que l’Orchestra di Padova e del Veneto, l’Orchestre de Chambre et la Camerata de Lausanne, l’Orchestre de la Fondation Gulbenkian de Lisbonne, le Sinfonia Varsovia, l’Orchestre National de Lorraine et l’Orchestre de la Suisse Romande. Elle a également été invitée à collaborer avec Maurice Béjart pour son spectacle La voix humaine et la danse. Elle a interprété la version scénique du Requiem allemand de Brahms (Human Requiem) produit par le Rundfunkchor Berlin dans le cadre du Hamburger Theaterfestival. En récital, elle collabore avec Fabrizio Chiovetta, Umberto Finazzi ou encore Gérard Wyss.

Elle a été lauréate de la bourse Colette Mosetti et finaliste de plusieurs prestigieux concours internationaux d’opéra et de musique sacrée : en Italie, le Concorso Internazionale Riviera Adriatica, premio Beniamino Gigli et en France, le prestigieux Voix Nouvelles.

 

Eléonore Gagey, alto

Eléonore Gagey, alto

Eléonore Gagey, jeune mezzo-soprano, séduit par la richesse harmonique de son timbre tout en impressionnant par la flexibilité de sa voix et son agilité.

Elle a été lauréate du 3ème prix catégorie Opéra au concours international de chant de Marmande et finaliste de la catégorie Mélodies Françaises. La saison prochaine, elle fera ses débuts dans le rôle de Carmen de Bizet à l’opéra d’Avignon dans une version jeune public et dans le rôle de Rosine dans Le Barbier de Séville de Rossini avec le Labopéra Seine et Marne. Elle chantera également les rôles de Cillene et La Difficolta dans Le amazzoni nell’isole Fortunate de Pallavicino sous la direction de Christophe Rousset avec l’ensemble Les Talents lyriques. Elle a étudié à la Haute Ecole de Musique de Lausanne auprès de Hiroko Kawamichi et a obtenu son diplôme de master dans la classe de Brigitte Balleys. Elle se perfectionne actuellement auprès de Ludovic Tézier et Cassandre Berthon.

Elle a chanté récemment le rôle de Flora dans La Traviata de Verdi avec L’operassemble ainsi que le rôle de Cherubin sous la direction de Leonardo Garcia Alarcon, et est régulièrement invitée comme soliste par l’ensemble suisse Musique des lumières dirigé par Facundo Agudin.


La mezzo-soprano est lauréate de la fondation Royaumont et de la fondation Dénéreaz.

Germain Bardot , ténor

Germain Bardot, ténor

Natif de la région lyonnaise, Germain Bardot entre à l'Ecole Nationale de Musique de Villeurbanne (FR) en 2009, en parallèle de ses études d'Histoire. Il intègre ensuite la classe du ténor Jörg Dürmüller à la Haute École de Musique de Lausanne, où il obtient son Bachelor en 2016. Il poursuit son parcours au Studio suisse d’opéra, à la Haute École des Arts de Berne, et obtient son Master avec mention d’excellence en 2018.

Durant son parcours, il suit des classes de maître avec Jeannette Fischer, Luisa Castellani, Leonardo Garcia Alarcon, Christian Immler, Hans Peter Blochwitz, Yvonne Naef, Jean-François Zygel, Alexandre Myrat et Pierre Kuzor.

À 22 ans, il débute sur scène à Lyon (FR) avec le rôle de Godoïne dans Tristan de C. Belletante, création récompensée par la ville de Lyon. Il est ensuite le Prince dans la création suisse de Blanche Neige de Marius Felix Lange à Fribourg. Il interprète aussi Tamino dans Die Zauberflöte für Kinder et Gonzalve dans l’Heure Espagnole de M. Ravel. Il participe à la saison 2017-2018 du Théâtre Orchestre Bienne-Soleure avec la création de Jost Meier, Marie und Robert, et Iolanta de P. Tchaikovsky, dans le rôle d’Alméric. Pour l’obtention de son diplôme de Master, il incarne Don Giovanni dans l’opéra éponyme de G. Gazzaniga, ainsi que le Comte Guy de Kerdrel dans La Grand-Tante, première œuvre lyrique de J. Massenet.

Il prend régulièrement part aux productions du Nouvel Opéra de Fribourg, comme en 2019 dans La Flûte enchantée et dans Acis and Galatea de G.F. Händel Comte d’Almaviva dans le Barbier de Séville. La même année, il est Oronte dans Alcina de G.F. et en 2020 en tant doublure du Händel avec la compagnie Opéra Nomade.

Il chante également de nombreux oratorios et œuvres du répertoire liturgique de Monteverdi à Poulenc, ce qui l’amène à collaborer entre autres avec l’Orchestre de Chambre de Fribourg et le Capriccio Barockorchester. Il participe régulièrement à l’animation musicale de la vie liturgique de Fribourg depuis 2014. Il fera ses débuts d’Evangéliste dans la Passion selon St Jean de J.S Bach en 2022 avec l’Orchestre des Métamorphoses dirigé par Amaury du Closel. La même année il sera Remendado dans Carmen dans la première production de Labopéra Dordogne, ainsi que le Cadet dans la création d'Etienne Crausaz Le Chat Botté avec Opéra des Champs. Enfin, il incarnera Guiglielmo dans Viva la Mamma (G. Donizetti) à Zurich.

Stephan Imboden, basse

Stephan Imboden, basse

Stephan Imboden débute sa formation musicale à 7 ans auprès de la Schola des Petits Chanteurs de Sion. Après des études de piano et de hautbois, il poursuit son cursus au Conservatoire de Lausanne dans la classe de Juliette Bise où il obtient un diplôme d’enseignement ainsi qu’un 1er prix de virtuosité avec félicitations du jury. Il complète sa formation à l’Opéra de Lyon puis se perfectionne dans la musique baroque française à Versailles.

Son expérience musicale et scénique s’étend de la musique baroque à la musique contemporaine. Stephan Imboden est appelé

comme soliste pour de nombreux concerts et opéras en Suisse, en Europe et au Japon par des chefs réputés tels que : Antonello Allemandi, Philippe Bender, Michel Corboz, Jesus Lopez-Cobos, Gabriel Garrido, Martin Gester, René Jacobs, Armin Jordan, Louis Langrée, Jean-Claude Malgloire, John Nelson, Andrew Parrott, Jersy Semkow, Joël Suhubiette, Arie van Beek, Tibor Varga, Christian Zacharias.

Stephan Imboden est membre des ensembles vocaux français Vox Cantoris et les Chantres de Paris, spécialisés dans la musique ancienne. En 2022 il chantera dans une Création de Valentin Villard, Eli..Eli..et se produira dans La Tosca de Puccini. En 2023 il chantera le rôle de Don Basilio dans le Barbier de Séville de Rossini.

A son répertoire figurent les grandes œuvres d’oratorio telles que les Passions de J.S. Bach, le Requiem de W.A. Mozart et de G. Verdi, la Création de J. Haydn. A l’opéra, il interprète les rôles de basse tels que Sarastro dans la Flûte Enchantée de W.A. Mozart, Créon dans Médée de M. A. Charpentier, Philippe II dans Don Carlos de G. Verdi, Melchtal et Gessler dans Guillaume Tell de Rossini.

A son actif figurent plusieurs enregistrements radio et TV ainsi qu’une discographie comprenant des oeuvres de Bach, Bassani (Diapason d’Or), Brahms, Carissimi, Cazzati, Charpentier, Monteverdi, Mozart, Pendelton, Rameau, Saint-Saens et Stravinsky.

L'orchestre Jubilus

L’orchestre Jubilus est un ensemble composé de professeurs des écoles de musique genevoises et d’élèves. Les cordes genevoises se portent bien, et de nombreux élèves que nous avons formés réussiront à entrer en HEM.
Pour ce projet en particulier, deux élèves ont obtenu leur certificat de fin d’études, un est en filière préprofessionnelle, et quatre ont déjà commencé leur formation professionnelle.
Nous avons donc le grand plaisir de voir nos petits élèves mettre en pratique les milliards de conseils que nous leur avons donnés pendant de longues années, et parfois la satisfaction ultime de les voir nous dépasser!  Ces mondes qui se croisent et s’entremêlent sont une grande richesse, et donnent souvent un son d’une grande fraîcheur..
Cet ensemble existe aussi en version baroque, et en formation avec des souffleurs. 

Pensée du jour

Appel à la reconstruction (Zacharie 6,1-8)

Lire la suite Proposé par : Pain de ce jour