Trouvez ce que vous recherchez près de chez vous :

Dans un rayon de :

Dimanche 19 septembre 2021

à 10h au Théâtre de Beausobre,
Avenue de Vertou 2,
1110 Morges

Églises réformée, catholique et évangéliques de la Côte

Invitée et allocution : Mme la Conseillère d’État Christelle Luisier

Contacts :

Diacre Stephan Rempe 079 703 59 90
Pasteure Ira Jaillet 079 789 50 55
Pasteur Claude Bordigoni 079 829 59 17

 

Frères et sœurs, chères amies, chers amis en Christ,

Le groupe de préparation en vue de la célébration œcuménique du Jeûne fédéral, s’est mis en route dès la fin 2020, pour tracer les grandes lignes et le déroulement de ce grand moment de rencontre et de prière œcuménique pour notre région.

C’est le vivre ensemble, le respect dans nos cadres de vie, en famille, dans nos communautés, en entreprises ou en politique, qui nous a interpellés.

Nous nous rendons compte que ce respect ce vivre ensemble est de plus en plus mis à mal dans notre société, la moindre contrariété, un avis contraire au nôtre, une prise de position, un choix différent peu très rapidement se transformer en bataille rangée et même lynchage public sur les réseaux »sociaux » ou les lettre de lecteur.

Comment, nous chrétiens, sommes-nous pacificateur et semeur de paix dans ce monde ?

« Je viendrai à toi et je te bénirai. Bénir  au lieu de bannir « Cette phrase pourrait être le thème rassembleur en vue de cette journée.

Si nous nous rassemblons pour célébrer le jeûne fédéral (ou fête fédérale d’action de grâce), c’est pour reconnaitre cette bénédiction de Dieu sur notre pays, notre canton, nos communautés et sur chacun de nous et le remercier pour cela par la louange. Et pour nous rappeler que nous sommes appelés et envoyés par Dieu pour être des instruments de bénédiction pour les autres. Voir le bien chez l’autre (même s’il est différent), dire du bien de l’autre (même s’il ne pense pas comme moi) et demander à Dieu de bénir l’autre (même s’il ne me plait pas), quel programme ! C’est ce que nous voulons pour notre pays, notre région et nos communautés.

Mais nous aimerions que cette réflexion puisse se faire au sein de nos églises nos groupes de jeune de moins jeunes, sous la forme d’une simple liturgie et de partage du ressenti et du vécu de chacun. Une façon pour  permettre à tous de se mettre en chemin, en Eglise, pour la rencontre du 19 septembre à Beausobre.

Bénédiction – se découvrir visité·e et béni·e

Les textes de bases

 Idée de groupes de discussion sur comment dire du bien les uns des autres

 En paroisse nous pouvons réfléchir à comment nous nous sentons accueillis dans notre paroisse. Avons-nous l’impression que certains sont mieux salués que nous ? Plus attendus ? Si oui, avons-nous pris la peine de faire savoir aux autres combien cela nous blesse ? Avons-nous essayé d’aller vers quelqu’un qui est seul ?

C’est Dieu qui préside cette célébration, si tout va bien dans notre paroisse. C’est la maison de Dieu qui a de la place pour tous ses enfants, chrétiens ou non. Est-ce que l’accueil en tient compte ou y a-t-il des progrès à faire ?

Ce temps de réflexion vise à améliorer la vie en paroisse. Pas pour montrer du doigt nos lacunes, mais pour donner amplement place à la bénédiction de Dieu, à sa bienveillance et sa bienfaisance. Dieu nous dit :

« Partout où je rappellerai mon nom, je viendrai à toi, et je te bénirai. » Exode 20.24 b

Dieu vient vers nous pour nous bénir. Dieu nous a aimé.es le premier. Il est là, il veut venir à notre rencontre. C’est pourquoi il y a des célébrations en Église.

Si la bénédiction de Dieu n’est pas visible ou tangible, si on ne la sent pas, que faire ?

Nous sommes libérés par notre sauveur pour rester libres. Dieu ne demande pas de sacrifice ou de jeûne, sinon ce jeûne-là :

« Le jeûne tel que je l’aime, le voici, vous le savez bien: c’est libérer les hommes injustement enchaînés, c’est les délivrer des contraintes qui pèsent sur eux, c’est rendre la liberté à ceux qui sont opprimés, bref, c’est supprimer tout ce qui les tient esclaves. » Ésaïe 58:6

« Mais aimez vos ennemis, faites du bien, et prêtez sans rien espérer. Et votre récompense sera grande, et vous serez fils du Très Haut, car il est bon pour les ingrats et pour les méchants. Soyez donc miséricordieux, comme votre Père est miséricordieux. » Luc 6, 35-37

C’est une Église inclusive qui s’attend à ce que le fils prodigue rentre, que la personne qui ne vient jamais, vienne au culte aujourd’hui.

Qu’attend cette personne ? Un sourire ? Un repas ? Le calme, qu’on la laisse en paix, peut-être.

Elle s’attend peut-être malheureusement à être rejetée, mais si elle est la bienvenue, bénie, quel bonheur.

Est-ce que le culte du jour est en lien avec ce qui s’est passé les quinze derniers jours ? Est-ce qu’on en tient compte ? Est-ce que Dieu est à l’heure ? Elle/il suit ce qui se passe ?

Discutez entre vous de ce que vous pensez de l’Église et de la politique, de l’Église et de la société. En effet, en politique il y a beaucoup de médisance. On tient ses adversaires à distance, le respect de la différence n’est pas grand.

Une démarche participative

Bénir au lieu de bannir, sur les réseaux et dans l’espace publique – Voici le thème qui sera au cœur d’une célébration œcuménique du Jeûne Fédéral le 19 septembre 2021 à 10h au Théâtre de Beausobre en présence de Mme la Conseillère d’Etat Christelle Luisier

Nous souhaiterions nous mettre en chemin vers ce moment par des rencontres avec différents acteurs touchés par la question de la manière de se parler, de s’écouter et de se dire, sur la place publique, dans les institutions, sur les réseaux.

Dans votre commune, école, institution, association, domaine, métier…

  • Quelle expérience faites-vous du « vivre ensemble » ?
  • Dans quelles situations surgissent les injures, menaces, propos déplacés ?
  • Avez-vous pris des mesures à ce sujet ?
  • Quelle serait votre devise pour une société plus amicale et aimable ?

Une démarche communautaire

Jeûne fédéral Discussion pour les communautés

Pensée du jour

outes nos excuses pour la panne de réseau avec Interbible qui ne peut nous fournir les textes 'lire le texte' pour l'instant. Cliquer sur 'lire la suite' uniquement.

En exil de moi-même (Jérémie 25,1-14) Pas très joyeuse la prophétie… Comment peut-on concilier cette annonce de malheurs avec un Dieu d’amour? Peut-être d’abord en remplaçant, dans notre lecture, le mot «Seigneur» par «la vie».

Lire la suite Proposé par : Pain de ce jour