Trouvez ce que vous recherchez près de chez vous :

Dans un rayon de :

Lu dans «Réformés»

Du 16 au 20 août, aiR’Kids a pris ses quartiers dans la cathédrale de Lausanne. Ce sont 86 enfants, une vingtaine de coaches, une vingtaine de bénévoles, plus le staff d’organisation qui ont fait vivre ces journées. Rencontre avec Emmanuel Schmied, qui partage son intention et son expérience.

Quels sont les buts du projet aiR’Kids ?

Emmanuel Schmied: Le but est d’investir un lieu historique avec des enfants, en l’occurrence la cathédrale de Lausanne, pour y vivre des temps de spiritualité, de chant, de découverte biblique et historique. Et aussi des moments plus ludiques dans ce même lieu.

Un autre objectif, c’est d’offrir à des enfants une semaine aux activités décalées dans cet endroit en favorisant la surprise et l’étonnement. L’idée, c’est de faire passer des valeurs et un message chrétien de façon différente et surtout enthousiasmante !

Pour nous, il est important de proposer aux parents un centre aéré (avec possibilité de garde dès tôt le matin), à un prix (très) raisonnable. Nous avons envie d’être au service des familles.

Comment résumeriez-vous le concept aiR’Kids ?

Il y a la découverte d’un récit biblique qui nous accompagne tout au long de la semaine. Cette année, c’était un cycle autour de Joseph. Ensuite, nous développons des activités autour de la thématique apportée par le texte biblique. Cela peut être autour du pardon, de la joie, du partage, de la famille… Nous essayons de rebondir sur la thématique pour construire les animations de nos journées.

Le concept est vraiment d’offrir un accueil particulier à chaque enfant afin qu’il découvre son potentiel et sa valeur.

Est-ce qu’il y a des activités plus spirituelles ?

Oui, nous apprenons huit à dix chants. Nous utilisons l’acoustique du bâtiment pour « donner du corps » aux voix des enfants. Il y a des interprétations énergiques et d’autres plus calmes qui nous permettent d’entrer dans des temps de prières et de silences paisibles. Ces temps de spiritualité sont vraiment des moments privilégiés, qui sont intenses et très appréciés des enfants.

aiR’Kids, c’est un projet qui rencontre du succès ?

Oui, je peux dire qu’il y a du succès. Cet été, nous avons accueilli 86 enfants, issus d’une cinquantaine de familles, sans faire de publicité. Ça n’a été que du bouche à oreille. Je pense qu’aiR’Kids rencontre autant de succès car cela  correspond à une demande des familles – en offrant un lieu de garde en semaine – et que les enfants sont transportés dans des activités décalées qui les surprennent et leur plaisent vraiment. Cette année, c’était la troisième édition, après 2017 et 2019, en alternance avec les Kids Games, une année sur deux.

Un moment particulièrement fort qui vous a marqué durant cette édition ?

Ce qui me frappe toujours, ce sont les temps de chant, de silence et prière que nous vivons avec les enfants. Ce sont les moments, disons, les plus miraculeux ! Parce que faire jouer les enfants, leur préparer des moments où ils prennent du plaisir, nous savons assez bien le faire. Mais les temps de partage ou d’écoute dans la cathédrale sont vraiment

Pensée du jour

Urgence d’une transformation (Luc 13,1-9)

Lire la suite Proposé par : Pain de ce jour