Le mercerdi 5 octobre prochain, 20h à la Maison de paroisse à Epalinges (ch. Sylvana 2)

Une soirée d'information avec les témoignages de différentes familles et jeunes engagés dans le projet. Action Parrainages propose de mettre en lien et accompagner des familles, personnes vivant seules ou couples avec des jeunes migrants (MNA). Il y a une ENORME demande de la part des jeunes en foyer qui désirent créer du lien avec des personnes locales. 

ACTION PARRAINAGES - INFOS cliquez ICI

CONCEPT: Accueillir 2 à 3 fois par mois un réfugié adolescent arrivé sans famille en Suisse, l’accompagner dans sa découverte de notre région, de notre langue et de notre culture, offrir un peu d'amitié à des jeunes en exil, élargir notre horizon, croiser nos regards sur le monde.

Quelques familles de notre communauté se sont déjà lancées dans cette aventure. La famille Madelaine a été mise en lien en mai 2022 avec Ali, arrivé seul d’Aghanistan à 16 ans. L’expérience semble très positive. Pour Amaury (14 ans) « Ali c’est comme un grand frère, on fait du sport ensemble et on joue à FIFA ».  Coline (12 ans) résume ainsi:  « j’aime bien cuisiner des plats afghans avec Ali, c’est toujours très bon. Grâce à lui, j’ai compris que la vie est difficile dans les pays en guerre ». « Ali pose un autre regard sur notre vie et nos échanges nous font grandir, raconte Christel, la maman, Quel plaisir de l’emmener marcher en montagne, puis de déguster un cornet à la crème ensemble! » . Quant à Sylvain (le papa), il apprécie tous les moments partagés ensemble : « Ali nous offre un exemple très concret de ce que peut être la résilience ». Ali pour sa part, aime par-dessus tout faire plaisir à ses parrains et leur faire découvrir d’où il vient « Je veux connaître la culture de la société suisse et connaître les points communs entre les deux sociétés de la Suisse et de l'Afghanistan ».

Pas forcément nécessaire cependant, d’avoir des ados à la maison pour parrainer un jeune. Des familles avec petits enfants s’engagent aussi, ou des jeunes retraités. Ainsi Jean-Pierre et Anne-Michaud, qui ont rencontré il y a un an Sardar 20 ans, arrivé mineur en Suisse. « C’est une belle aventure de tisser avec lui un lien de confiance lors des activités partagées (repas, cuisine, randonnées, raquettes). C’est pour nous aussi une belle expérience intergénérationnelle et interculturelle. Et nous pouvons toujours mieux nous comprendre grâce à ses progrès en français !»

Pour participer au projet il suffit d’avoir l’envie d'ouvrir sa porte de temps en temps pour partager un repas ou une activité et un brin de patience pour laisser à l'amitié le temps de naître. Plusieurs jeunes réfugiés vivant dans la région rêvent de créer des liens et d’avoir une famille de parrainage.

Pensée du jour

Certes, le méchant ne restera pas impuni (2 Chroniques 36,1-10)

Lire la suite Proposé par : Pain de ce jour