Trouvez ce que vous recherchez près de chez vous :

Dans un rayon de :

Je suis infirmière indépendante. Chaque jour, je sillonne les routes de la région pour rejoindre des gens chez eux.

Chaque jour je rencontre des frères et sœurs humains : âgés ou jeunes. Sympathiques ou rébarbatifs. Entourés ou très seuls. Rongés par l’angoisse ou l’amertume, ou étonnamment sereins, et cela indépendamment de leur croyance... Tous intéressants, tous beaux quelque part, avec leur histoire aux heures lumineuses et aux heures sombres. Tous à l’image du Christ. C’est un privilège que les gens me laissent entrer chez eux, soigner leur corps et même parfois entrevoir leur âme.

Comme j’interviens seule (ou avec seulement deux ou trois collègues), je reviens souvent. Tous les jours, toutes les semaines. Alors des liens se tissent. Et comme je n’ai pas de chef au-dessus de moi pour chronométrer mon temps, je prends parfois la liberté de m’attarder. Comme chez ce monsieur âgé qui m’annonce chaque matin qu’il ne veut plus prendre ses médicaments, mais qui les avale sans y faire attention pendant que nous bavardons devant une tasse de café. Évidemment, trente minutes pour trois comprimés, ce n’est pas à proprement parler du rendement… Mais ces trente minutes de bienveillance par jour, quel est leur valeur ? Pour lui, mais aussi pour moi ? 

A l’école d’infirmière, on m’avait appris à garder une distance professionnelle, à me méfier de mes émotions. Mais plus j’avance dans ce métier plus je suis rebelle, et désormais je fais exprès de m’impliquer affectivement. Parce que c’est la rencontre de l’Autre qui me fait vivre, et qu’on ne rencontre personne si on redoute de se laisser toucher. Cette insouciance, je la vis comme une grâce offerte par Dieu. Il m’offre ce cadeau extraordinaire de pouvoir m’approcher sans me brûler. Alors j’en profite avec gourmandise. Il n’y a aucune seconde de dévouement ou de sacrifice dans ma journée. Seulement du plaisir, et de la gratitude pour tout ce que je reçois et tout ce que je peux donner.
Anne-Claire Félix
 

Pensée du jour

Le courage de la dépendance (Josué 3,1-17)

Lire la suite Proposé par : Pain de ce jour