Cérémonie oecuménique

Vous êtes peut-être l’un et l’autre issus de traditions chrétiennes différentes : l’un est d’origine catholique, l’autre protestant. Vous êtes donc un couple dit « mixte » confessionnellement parlant. Vous êtes donc invités à prendre contact dès que possible avec un pasteur, et un prêtre (voir www.cath-vd.ch) si vous souhaitez que votre mariage religieux soit reconnu par les deux Eglises, voire que les deux ministres officient ensemble le jour de votre mariage.

La cérémonie œcuménique, communément appelée « mariage mixte », pourra se dérouler à l’église ou ailleurs :

1. - Soit dans une église protestante (au temple) avec un pasteur seulement, si le couple – et notamment le conjoint catholique – ne ressent pas la nécessité de la présence d’un prêtre. Il s’agit alors d’une bénédiction de mariage protestante.

2. - Soit dans une église protestante (au temple) avec un pasteur, avec la reconnaissance préalable faite par un prêtre, via son évêque, que ce mariage protestant est également reconnu par l’Eglise catholique romaine (dispense de forme). Dans ce cas, le prêtre peut être présent, mais pas nécessairement. Lorsqu’un pasteur et un prêtre officient ensemble, ils se partagent les différents moments, afin de manifester ce qui unit les deux Eglises au-delà de leurs différences.

3. - Soit dans une église catholique avec un prêtre et un pasteur. Ce sera alors un mariage catholique, mais il sera reconnu par les deux Eglises. C’est en principe l’officiant appartenant à la confession de l’Eglise dans laquelle a lieu la cérémonie qui recueille les promesses des époux.

Le pasteur Martin Hoegger, en charge du dialogue oecuménique au sein de l’Eglise évangélique réformée, peut également vous apporter de plus amples informations, notamment en ce qui concerne l’Eglise catholique et les autres communautés chrétiennes. Voici ses coordonnées : martin.hoegger@eerv.ch ; tél. 021 331 57 49 ou 079 774 41 49.

Si vous souhaitez prendre connaissance des documents officiels à ce sujet, consultez les Directives sur la célébration de mariages mixtes à l’intention des ministres protestants et catholiques du canton de Vaud, 10 février 2004.